Une nouvelle aventure !

Tu te demandes pourquoi il n’y a plus d’articles réguliers postés sur le Blog de Bello ?

Mais où est donc passée Bello ?

Ayant vécu dernièrement quelques bouleversements personnels, émotionnels et mentaux, j’ai eu envie d’enfin oser me lancer dans l’une de mes passions qui n’était jusqu’à lors que mon jardin secret à moi.

A travers le Blog de Bello tu as pu te rendre compte que j’étais passionnée de sport, de voyage, de nutrition saine. Tous ces domaines s’associent à un plus vaste, qui me passionne tout autant si ce n’est plus, le bien-être holistique ! S’il est évident que prendre soin de son corps et s’ouvrir au monde contribue à ton bien-être, il ne faut surtout pas négliger la santé mentale et la santé émotionnelle. Ton bien-être est un tout, et tu ne trouveras l’harmonie que si tu trouves l’équilibre et la plénitude tant sur les plans physique, que émotionnel, mental et spirituel. C’est ma façon de voir la vie, mon expérience, et mes dernières découvertes qui m’ont donné envie de me lancer dans un projet plus grand : le Glimmer Club.

Je t’invite alors à me retrouver sur mon nouveau blog, en cliquant sur la bannière ci-dessous.

Je suis également très active sur mon nouveau compte instagram et j’ai hâte de pouvoir partager cette nouvelle aventure avec toi.

xx, Bello (Marie, de mon vrai nom).

Un sac à dos de Crossfit, ça vaut le coup ?

Je ne sais pas vous, mais moi, je suis une adepte des sacs à dos. J’ai toujours détesté porter des sacs à bout de bras, ou de trop lourds sacs sur l’épaule. Pour toutes les occasions, j’ai toujours un sac à dos qui m’accompagne, pour aller bosser, pour partir en vadrouille, en voyage, ou pour aller à la salle de sport.

Alors quand la Team Nocsy m’a proposé de tester un sac à dos de Crossfit, je ne pouvais pas résister. Lorsque je pratiquais le Crossfit de manière plus intensive en box, j’avais toujours une tonne d’accessoires à transporter. J’avais alors un sac à dos basique avec une seule grande poche, vraiment pas pratique – le genre où tu peux bien passer 10 minutes à farfouiller pour retrouver tes maniques ou tes genouillères cachées ou même emmêlées dans tes élastiques – la galère !

J’avais alors regardé les sacs à dos dits « de Crossfit » trouvant l’esthétisme à la militaire hyper sympa mais je n’avais jamais sauté le pas me disant qu’en temps que débutante, pratiquante occasionnelle, c’était un peu too much.

Et bien figurez vous que j’aurais dû sauter le pas bien avant car le sac que j’ai eu la chance de tester va devenir mon véritable compagnon au quotidien tellement il est pratique et robuste.

Avec sa contenance de 50L et ses multiples poches et compartiments, il est le parfait allié pour la pratique du Crossfit, mais pas que ! C’est certain qu’en Crossfit, nous avons toujours besoin de transporter beaucoup de matériel, et ce sac permet vraiment de tout bien organiser pour s’y retrouver facilement sans chercher des heures tes maniques ou ta corde à sauter quand les double unders fatidiques apparaissent sur le tableau du WOD.

Le sac est ultra confortable au niveau du dos avec un renforcement matelassé sur la majorité de la surface ainsi que sur les bretelles réglables. De part sa résistance, il est tout à fait possible de s’en servir comme sac lesté pour intensifier tes entraînements.

De plus, il est imperméable, ce qui en fait à nouveau un super allié pour les randonnées en tout genre.

Personnellement, puisque dans ma nouvelle vie de maman confinée je ne pratique, pour le moment, plus le Crossfit en box, je ne compte absolument pas mettre ce sac de côté. Bien au contraire ! Nous sommes allés promener avec mon amoureux comme l’attestent les photos qui illustrent cet article et nous l’avons tous les deux trouvé parfait pour transporter toutes nos affaires, notre petit pique-nique, quelques affaires de sports et de rechange, sans avoir l’impression d’être chargés comme des mulets.

Cet article n’est en aucun cas sponsorisé par la marque, je vous donne mon avis totalement objectif, j’adore ce sac ! Il est vraiment super pratique tout en étant confortable et esthétique. Il va clairement nous suivre partout dans nos aventures lorsque nous pourrons voyager à nouveau normalement, d’autant plus qu’il passe en bagage cabine dans les avions, ce qui sera vraiment pratique pour ne pas trop s’encombrer lors de nos premiers voyages avec Jules.

Le petit plus de ce sac ? Vous pouvez le décorer avec des patchs sur les bandes velcro prévues à cet effet pour le personnaliser encore plus au fil de vos aventures.

Je remercie la Team Nocsy qui m’a permis de découvrir ce super sac. Pour l’occasion, le site Nocsy.fr vous propose le code promotionnel LEBLOGDEBELLO afin de bénéficier de 10% sur tous vos achats sur le site qui, en plus de ce sac qui existe en différents coloris, propose pleins d’accessoires hyper chouettes pour s’équiper que l’on soit débutant ou un pratiquant confirmé en Crossfit.

Et vous, adeptes des sacs à dos de Crossfit ?

xx, Bello

Bref, j’ai 30 ans !

En ce 4 février 2021, j’ai soufflé ma trentième bougie ! 🥳

Quand j’avais 15 ans, je rêvais d’avoir 30 ans. J’ai détesté être ado et je me disais que la vie de jeune adulte devait être bien plus chouette. Aujourd’hui, j’ai juste envie de dire à la Marie de 15 ans de croire en la vie, lui dire qu’elle a bien raison, que 30 ans est un âge bien plus formidable que 15, mais que chaque période mérite d’être vécue car si aujourd’hui je suis autant épanouie, accomplie et heureuse dans ma vie, c’est aussi grâce à toutes les expériences vécues, plus ou moins drôles, mais qui permettent vachement de relativiser sur les détails de la vie qui nous tourmentent tant à 15 ans. 💫

Ce n’était pas un but en soi mais j’ai pas mal accompli ce que j’avais imaginé avant d’atteindre 30 ans : un amoureux en or, une jolie maison, de beaux voyages, un métier qui ne m’éclate pas mais qui me permet de me faire plaisir et, cerise sur le gâteau, un fils incroyable qui comble mon cœur de bonheur ! 😍

Ce que j’ai envie de dire à la Marie de 15 ans, c’est qu’il faut vivre chaque jour comme il vient, sans ressasser hier ou trop penser à demain. Il faut savoir s’émerveiller des petites choses, être reconnaissante et ne vouloir être meilleure que d’une seule personne, soi même !

Alors c’est hyper cliché, mais happy me ! Je suis heureuse et fière de la Marie que je suis devenue à 30 ans et j’ai hâte de découvrir encore tout ce que me réserve la vie. 🎂

xx, Bello.

Activité bébé 6-12 mois : La peinture propre

Aujourd’hui, nous faisons une pause avec le fitness afin de se retrouver pour le tout premier article de ma nouvelle catégorie Mom Life. J’ai longtemps hésité à ouvrir cette catégorie car je sais qu’elle n’intéressera pas forcément tous mes lecteurs « fitness », mais c’est la majeure partie de ma vie désormais et je n’avais pas envie de créer deux blogs distincts. De plus, je veux faire passer le message ici que l’on peut autant être une maman épanouie, tout en ayant ses propres passions et activités, même avec un bébé à la maison qui monopolise beaucoup de temps.

J’introduis donc cette nouvelle catégorie avec une activité que j’avais envie d’essayer depuis un moment avec mon petit bout mais je ne savais pas si cela allait être un franc succès : la peinture propre.

Il s’agit de faire découvrir la peinture aux enfants en bas âge, sans pour autant les laisser la toucher. Cela permet de développer leur motricité fine, la découverte d’une nouvelle activité, le mélange des couleurs – leur créativité tout simplement – sans risquer qu’ils ne mettent les mains pleines de peinture à la bouche ou qu’ils ne repeignent tout votre intérieur.

J’ai surtout décidé de tester cette activité car je n’ai pas réellement trouvé de peinture adaptée aux enfants de moins d’un an. Si vous avez des conseils sur le sujet, n’hésitez pas à les partager en commentaire.

Liste du matériel nécessaire :

Préparation :

Etape 1 – Cette étape est facultative mais ayant des feuilles A4, j’ai choisi de découper un peu la feuille canson afin qu’il soit plus simple de la glisser dans la pochette plastique une fois recouverte de peinture.

Etape 2 – Choisissez les couleurs que vous souhaitez utiliser pour l’œuvre de votre enfant.

Etape 3 – Répartissez plusieurs grosses gouttes de peinture sur l’ensemble de la feuille canson.

Etape 4 – Glissez délicatement la feuille canson dans une pochette plastique (vous comprenez pourquoi il est plus simple que la feuille canson soit un peu plus petite qu’une feuille A4 car l’idée ici est d’éviter au maximum d’écraser les gouttes de peinture, pour laisser ce plaisir à l’enfant évidemment).

Etape 5 – Scotchez avec précision la partie ouverte de la feuille plastique afin d’être absolument sûr qu’aucune goutte de peinture ne puisse s’en échapper.

Etape 6 – Donnez la feuille à votre enfant et laissez le découvrir et s’amuser. Vous pouvez lui montrer comment faire pour appuyer sur les gouttes de peinture à travers la pochette plastique afin qu’elles s’étalent et que les couleurs s’entremêlent.

CONCLUSION :

Cette activité a énormément plu à Jules, si bien que nous recommençons tous les weekends avec différentes couleurs. Jules a 8 mois et cela l’occupe une bonne vingtaine de minutes. Pendant 10 minutes il essaie d’appuyer sur la peinture avec ses petits doigts, et quand il en a assez, il se contente de secouer la feuille dans tous les sens. Même si ce n’est pas le but premier de cette activité, cela l’amuse beaucoup également.

Si vous êtes un parent gaga comme moi, vous pouvez ensuite découper tous les contours de la pochette plastique, décoller délicatement la partie qui repose sur la feuille pleine de peinture, faire sécher la feuille à l’air libre et conserver le chef d’œuvre de votre bambin.

Et vous, avez-vous déjà testé la peinture propre avec vos loulous ? N’hésitez pas à me faire vos retours en commentaire.

xx, Bello.

Les meilleurs leggings noirs pour le sport // BEST BLACK LEGGINGS EVER

Les leggings colorés et fantaisie, c’est vraiment le fun et j’adore ça pour me motiver à faire du sport et me sentir vraiment badass, mais s’il y a bien une seule pièce indispensable que vous devez avoir dans votre dressing, c’est un legging noir !

Mais comment savoir quel est le meilleur sur le marché ? Je n’ai pas la prétention d’avoir testé tous les leggings disponibles (ma banquière me remercie), mais j’ai une assez jolie collection pour vous présenter mon top 6. Que ce soit pour faire du sport, pour sortir prendre l’air ou pour chiller en confinement, ils font partie de mon quotidien et cela n’a pas toujours été une mince affaire d’en trouver de qualité, qui ne marquent pas les sous-vêtements (bien qu’en toute honnêteté, je ne porte pas souvent de sous-vêtements sous mes leggings, je ne trouve pas ça très confortable) et qui soient squat proof surtout !

Avant de commencer ma sélection, sachez que je n’ai pas fait d’analyse poussée de la transparence des leggings ici mentionnés. Il s’agit de ma propre expérience, de mon ressenti dans le miroir. Des leggings peuvent être squat proof pour certaines femmes, et moins pour d’autres. Il s’agit souvent d’un souci de taille, je vous indiquerai donc pour chaque legging si je vous conseille de prendre votre taille, ou une taille au dessus. Les pourcentages que je vous indique sont à titre indicatif, sans sous-vêtement ou avec des sous-vêtements dit « invisibles » comme ceux-ci.

Passons à présent au guide ultime du legging noir !

6) NIKE PERFORMANCE – ONE

Mon avis : C’est le legging classique taille haute noir de base. Dans une matière très sportwear, il conviendra à toutes pour la pratique de la plupart des sports. Passe partout, il vous permettra de vous sentir à l’aise dans vos fringues, grâce à sa taille haute toujours plus esthétique qu’une taille basse. Je le déconseille cependant pour la pratique du running ou des sports à haute intensité, car je trouve qu’il glisse un petit peu et qu’il faut le remettre en place de temps en temps. Cela vient justement de la matière qui permet tout à fait que les traces de transpiration ne se voient pas, mais qui du coup, glisse un petit peu sur la peau. C’est tout de même un très bon legging qui durera dans le temps sans se détendre ou changer de forme, peu importe le nombre de lavages (pour information, je lave mes leggings en cycle court à 40°C maximum).

Squat proof : 95%

Taille : Je trouve qu’il taille un peu petit. Prenez votre taille habituelle, mais si vous êtes entre deux tailles, prenez la supérieure.

Prix : 39,95 euros – Site de Zalando

Point Positif : Bon rapport qualité/prix

Point Négatif : Ne dispose pas d’un maintien incroyable – déconseillé pour des entrainements de haute intensité

Ma note : 7,5/10

5) LULULEMON – WUNDER UNDER HR TIGHT 28″

Mon avis : Lululemon a longtemps été une marque qui me faisait rêver à travers les vidéos des influenceuses américaines en particulier. J’ai longtemps attendu avant de tester car les prix sont exorbitants. Cependant, j’ai fini par me laisser tenter lors de mon voyage en Floride et je n’en suis certainement pas déçue. Si mes leggings préférés sont ceux de la très célèbre gamme Align, ce n’est pas le cas pour le noir qui est la seule couleur que je ne trouve pas assez squat proof dans la gamme et c’est pour cela qu’il ne fait pas partie de mon top dans cet article. Je vous présente alors une autre gamme prévue pour une activité sportive plus intense, Wunder Under. La matière est très similaire au Nike One. Pour vous dire, je pense qu’il s’agit exactement du même type de legging, mais un cran au dessus. Le maintien est meilleur (bien que le mien glisse un peu, mais c’est un souci de taille. J’ai pris une taille 8 alors que ma taille chez Lululemon est 6). Vous pouvez le porter en toute situation et il n’est absolument pas transparent sur moi. Je vous le recommande à 100% si vous aimez les leggings dans une matière un peu plus sportwear et que vous voulez investir dans une pièce un peu plus onéreuse.

Squat proof : 100%

Taille : Le site propose des tailles américaines allant de 0 à 20. Aidez-vous du guide des tailles pour trouver votre correspondance. A titre d’information, je fais donc une taille 6 chez Lululemon, pour une taille M dans les autres marques de leggings, et une taille 38/40 en jeans.

Prix : 88 euros – Site de Lululemon

Point Positif : Très polyvalent / Le parfait legging noir de sport classique, qui maintient bien la taille, pour la pratique de n’importe quel sport.

Point négatif : le prix, évidemment.

Ma note : 8/10

4) NIKE – YOGA LUXE

Mon avis : On monte en gamme chez Nike pour ce legging noir presque parfait. S’il semble avoir la même coupe que le précédent, il n’est pas du tout dans la même matière. Similaire à la gamme Align de Lululemon, le tissus est extrêmement doux et épouse parfaitement toutes les formes de votre corps. On s’y sent très bien et il est facile de le porter toute la journée tant son effet seconde peau est agréable. De fait, il marque un peu plus les traces de transpiration que son prédécesseur, mais personnellement cela ne me dérange pas car c’est assez normal de transpirer lorsque l’on fait du sport. Il sèche cependant très rapidement. Son maintien est incroyable et il est absolument possible de faire tous les mouvements que vous souhaitez dans ce legging. Même s’il fait partie de la gamme yoga de Nike, il est possible de le porter pour la pratique de n’importe quel sport selon moi.

Squat proof : 95%

Taille : Prenez votre taille habituelle. Si vous êtes entre deux tailles, prenez la taille supérieure.

Prix : 69,99 euros – Site de Nike

Point positif : Confort absolu

Point négatif : Prix quand même élevé

Ma note : 8,5/10

3) ALPHALETE – AMPLIFY

Mon avis : Tout nouveau sur le marché, ce legging a tout d’un grand. On ne va pas y aller par quatre chemins, c’est le legging qui fait le plus beau booty que j’ai jamais vu. Il a un léger crunch entre les deux fesses qui permet de marquer particulièrement bien cette zone du corps et c’est du plus bel effet. J’ai conscience que ça ne plait pas à tout le monde de marquer autant vos jolies pêches, mais je vous assure que c’est très bien fait et que ça ne rend pas votre look vulgaire pour autant.

Autre point positif de ce legging, la taille dispose de trois niveaux de compression, ce qui permet de maintenir votre bas du ventre juste comme il le faut, et de façon tout à fait esthétique. Ce legging, assez sportwear dans son design, ne bougera pas une seconde durant tout votre entrainement, il est donc possible de le porter pour la pratique de n’importe quel sport.

Squat proof : 100%

Taille : Prenez votre taille habituelle

Prix : £54, soit environ 60 euros – Site de Alphalete

Point positif : Un booty de malade

Point négatif : C’est là que ça se corse. Comme vous le savez, au 1er janvier 2021, le Royaume-Uni est sorti du l’Union européenne. Malheureusement, bien que Alphalete soit une marque américaine, son entrepôt en Europe est situé en Angleterre. J’ai moi-même fait les frais d’une mauvaise expérience puisque j’ai dû payer en ce début janvier énormément de frais de douane pour récupérer ma commande. J’ai écrit à la marque pour les informer, mais je suis toujours dans l’attente de leur réponse au moment où j’écris ces lignes. Il est donc tout à fait possible pour vous de commander sur le site anglais, mais soyez avertis que des frais de douane importants peuvent s’ajouter.

Ma note : 9/10

2) GYMSHARK – VITAL SEAMLESS

Mon avis : Un de mes chouchous depuis bien longtemps maintenant. Pour la petite histoire, j’avais acheté ce legging en 2018 lors de sa sortie, mais lors de mon séjour au Japon je l’ai malencontreusement oublié dans ma chambre d’hôtel. Cela coûtait si cher de le faire rapatrier en Belgique que j’ai abandonné. En décembre 2020, j’ai finalement craqué, je l’ai recommandé et j’en suis plus qu’heureuse. Il est quasiment parfait. Son seul défaut est qu’il n’est pas 100% squat proof. Je ne le porterais donc pas pour un legday avec les lumières parfois traitres des salles de sport. Cependant, il est incroyablement beau, épouse le corps à la perfection, et ne bouge pas une fois en place. La matière est difficile à décrire, il n’est pas aussi doux qu’un Nike yoga luxe, mais pour autant plus fin qu’un Wunder Under. C’est un bon hybride et une pièce indispensable de mon dressing.

Squat proof : 85%

Taille : Prenez votre taille habituelle

Prix : 50 euros – Site de Gymshark

Point positif : Epouse le corps à la perfection tout en étant très léger

Point négatif : Pas 100% squat proof

Ma note : 9,5/10

1 ) ALPHALETE – R6 REVIVAL

Mon avis : Pour le grand gagnant de ce classement, je vais être un peu cruelle puisque vous ne pouvez plus trouver ce legging neuf actuellement. En effet, il n’est plus en vente sur le site de la marque. Mais je ne pouvais pas ne pas le mentionner car c’est absolument mon legging noir préféré. Il est incroyable. Lorsque je l’ai reçu, et que je l’ai sorti de son emballage, j’ai eu peur et je me suis dit « OMG je ne rentrerai jamais dedans » tellement il semblait petit. Pourtant, il est tellement extensible qu’il s’enfile hyper facilement pour épouser le corps à la perfection. Avec son look un peu sporty grâce aux détails de ses lignes, il conviendra à n’importe quelle pratique sportive. Le gros point positif est la bande au niveau de la taille qui, selon moi, dispose de la meilleure compression possible, ni trop, ni pas assez. Je sais que ce n’est pas l’avis de tout le monde, mais selon moi, il reste meilleur que la collection Amplify. Si je vous le présente aujourd’hui c’est parce que ce legging, sorti en avril 2019, a eu un succès si dingue qu’à mon avis, il est possible que la marque le ressorte à nouveau à un moment donné. De plus, on le trouve encore de temps en temps sur des sites de seconde main comme vinted (je ne comprendrai JAMAIS les nanas qui le revendent ahaha).

D’ailleurs, je vous présente ici la version noire car c’est un article sur le sujet, mais sachez qu’il est tout aussi bien dans toutes les couleurs.

Squat proof : 100%

Taille : Prenez votre taille habituelle

Prix : £48 lorsque je l’ai acheté, soit environ 53 euros – Site de Alphalete

Point positif : C’est, selon moi, le legging parfait !

Point négatif : N’est actuellement (janvier 2021) plus en vente sur le site officiel de la marque – Attention, Alphalete vend actuellement des leggings appelés OG Revival, ce ne sont pas du tout les mêmes que les R6. Bien qu’ayant un design similaire en photo, ils sont beaucoup plus fins.

Ma note : 10/10

Pour conclure, si vous n’êtes pas une collectionneuse de leggings comme moi, je vous conseille tout de même d’avoir un bon legging noir qui pourra vous accompagner dans n’importe quelle situation. Je pense qu’avoir des fringues de sport que l’on adore, dans lesquelles on se sent bien, contribue énormément à maintenir notre motivation.

Et vous, quel est votre legging noir préféré ?

xx, Bello

Résolution 2021 : le retour du blog !

Qui l’eût cru ? Mon dernier article date de juin 2019… Et nous voilà, 4 janvier 2021 avec l’envie irrésistible d’écrire des articles. En vérité, j’ai dans mon iphone des notes qui ont plus de 6 mois avec des idées d’articles, des sujets à aborder, mais je ne savais pas comment revenir.

Même si j’ai déjà essayé de me l’appliquer, je n’ai jamais trop compris le concept des résolutions à prendre le 1er janvier, ou bien des bonnes bases qu’il faut appliquer à partir du lundi, ou le 1er jour de chaque mois. Pourquoi des dates clefs pour prendre de bonnes habitudes ? Pourquoi une pression sur ces dates clefs en réalité, que l’on partage avec tellement de monde ? Je me suis mis la pression sur des dates clefs ces derniers mois. Allez, lundi je m’y mets. Aller, le 1er octobre c’est le bon jour. Mais sans aucun succès. Pourquoi ? Car c’était un déclic que j’essayais de m’imposer, sans réelle conviction. Mais, un matin de décembre, le 8 décembre exactement – un mardi, vous rendez-vous compte – j’ai eu le déclic que j’attendais. Je ne saurais pas expliquer pourquoi, mais pourtant j’ai senti que c’était différent, que la motivation m’envahissait et qu’elle n’allait pas me quitter de si tôt. Mais la motivation pourquoi ? Pour redevenir… moi !

Voyez-vous, depuis le mois de juin 2019, énormément de choses se sont passées. L’été est arrivé, et ma motivation pour le sport était loin d’être à son apogée, j’avais d’ailleurs fait un article sur le sujet à l’époque. Avec mon amoureux, nous avons profité de cet été là. Un petit séjour parisien pour moi chez ma meilleure amie, suivi d’un fabuleux weekend prolongé à Barcelone avec des amis de mon copain (aaah, le temps où on pouvait voyager paisiblement sans se soucier de ce fichu virus). Et puis est arrivé le jour où nous avons décidé d’arrêter notre contraception. Au fond, cela était assez anodin puisque c’était prévu depuis des mois. Une année de voyage suivie des essais bébé, c’était le plan. S’en est alors suivi des vacances dans mon Sud natal, auprès de ma famille. Mes règles sont arrivées, j’ai été déçue, un peu, mais c’était bien normal pour un premier cycle après 7 années de pilule. Puis nous sommes rentrés à Bruxelles, et septembre est arrivé. J’y pensais constamment sans trop y croire. Au fond, la moyenne pour les couples sans problème de fertilité est de 6/9 mois il me semble. Et puis, je l’ai senti, j’ai eu un pressentiment si fort. Mon corps n’était plus le même, et un matin de septembre, le 7 septembre 2019 pour être précise, j’ai fait un test de grossesse, toute seule à l’appartement. Et 5 longues minutes plus tard, une fine ligne rosée est apparue, et mon cœur s’est remplie d’une joie intense.

J’ai tellement de choses à raconter sur ma grossesse, sur la maternité, et c’est désormais un sujet que j’ai envie d’aborder sur le blog, c’est pour cela qu’une nouvelle catégorie « Mom Life » a fait son apparition.

Tout n’a pas été de tout repos, malgré le fait que j’ai eu une belle grossesse dans l’ensemble. En mars 2020, notre très cher coco a fait son entrée dans la scène, ruinant totalement mon troisième trimestre de grossesse, mais c’est comme ça. Toute la planète a traversé ce grand bouleversement en même temps, je ne vais quand même pas me plaindre d’avoir passé un troisième trimestre confinée.

Et puis, dans la nuit du 13 mai 2020, un petit bonhomme est venue chamboulé notre vie. Jules est né à 22h45, 53 cm, 3,635 kg, le plus beau bébé du monde, en toute objectivité. Il était si parfait. Nous étions si heureux. Mon accouchement s’est très bien passé, je pourrai également en faire un article.

J’ai alors découvert la maternité. J’ai fait une dépression post-partum qui a duré 4 semaines. Je m’en suis bien sortie. Mais ça aussi, j’ai envie d’en parler, car c’est un sujet tabou qui génère énormément de culpabilité pour les nouvelles mamans et cela ne devrait pas l’être.

La vie a continué, nous avons appris à découvrir ce petit être qui a aujourd’hui 7 mois et demi et qui nous comble de bonheur. Mais moi dans tout ça ? Et bien, je me suis un peu oubliée au profit de ce nouveau rôle de maman. Durant toute ma grossesse j’ai prôné le fait que j’allais devenir mère, tout en restant femme et amoureuse. Mais une fois la réalité en face, la vie peut être tout autre. Je me suis laissée aller, je n’ai jamais repris le sport (j’était interdite de sport enceinte pour risque d’accouchement prématuré), j’ai continué mes (très) mauvaises habitudes alimentaires, et je ne me suis plus reconnue. J’ai tenté des régimes à la con, hypocaloriques à mort, type So Shape, dont je ne pense pas de mal particulièrement, surtout lorsque l’activité sportive est inexistante, mais que j’ai échoué lamentablement par manque d’envie, de réelle motivation.

J’ai même décidé de vendre toute ma collection Gymshark, et en particulier mes crop tops, me disant que de toute façon j’étais une maman désormais, et qui plus est, une énorme patate, et que je ne les porterai plus jamais. Quelle idiote ! Je sais… Mais les mamans, avouez que je ne suis pas la seule à m’être dit cela ?

Et puis, en plus de m’occuper de mon petit Jules, j’ai repris le boulot, et nous avons acheté une maison, dans laquelle il a fallu faire quelques travaux, puis déménager. Cela a généré beaucoup de stress pour la personne hyper angoissée et hyper sensible que je suis. Autant vous dire que j’avais la tête ailleurs pour combattre ma mauvaise volonté et qu’il était beaucoup plus simple durant toute cette période de m’oublier, de m’installer dans une routine pas très saine, et de ne faire aucun effort pour en sortir. De toute façon, à quoi bon ? Nous sommes confinés et il est quasiment impossible de voyager. Et puis l’hiver arrive alors bon je ne serai qu’en leggings et gros pull, on s’en fiche des kilos. Bref… vous voyez les excuses.

Le fait est que je n’ai absolument rien contre les femmes avec des rondeurs, qu’il n’y a pas de physique à atteindre pour atteindre le bonheur, et que toutes les femmes devraient s’aimer comme elles sont, sans se comparer à aucune autre et sans avoir peur du jugement des autres. Là n’est pas mon propos. En réalité, moi j’étais malheureuse comme ça. Je m’étais perdue, je me trouvais affreuse dans un miroir si bien que je n’avais même pas réinstallé de miroir dans ma nouvelle maison – pratique pour s’habiller n’est-ce pas ? Ce n’était juste pas moi. Je n’avais plus de passion, je me sentais vide et la seule chose qui me faisait un peu vibrer, c’était les sourires de mon doux bébé. Mais ça ne me suffit pas pour atteindre la plénitude. Je ne suis pas qu’une maman.

C’est ainsi que ce matin du 8 décembre 2020, je me suis dit que c’était terminé. Mon mec, qui me soutient pourtant dans tout ce que je fais, n’y a franchement pas cru. Il faut dire que c’était peut être la 10ème fois depuis le 13 mai 2020 que je lui annonçais que j’allais me reprendre en main. Mais cette fois-ci c’était différent.

Aujourd’hui, 4 janvier 2021, je suis fière de moi et toujours autant motivée que ce matin du 8 décembre 2020. J’ai l’impression de m’être retrouvée. J’adore notre nouvelle vie dans cette nouvelle maison. Je suis une maman comblée, épanouie, et passionnée par le fitness et un mode de vie sain. La route est encore longue pour atteindre mes objectifs, mais c’est ce qui rend ce nouveau chapitre de ma vie très excitant. Je pourrais encore écrire des heures sur le sujet, mais je préfère y consacrer plusieurs articles prochainement pour tout vous expliquer : mon rééquilibrage alimentaire, ma détox, ma perte de poids, comment je me suis désintoxiquée du sucre, ma reprise du sport, mon programme sportif, peut-être un peu de mode sportive aussi.

A travers le blog, nous partagerons alors pleins de conseils fitness, mais aussi maternité, et voyage lorsque l’on pourra reprendre cette vie-là.

Je suis si heureuse de vous retrouver, j’ai été ravie de constater que durant cette longue pause d’un an et demi mes articles ont continué à intéresser certains d’entre vous, et j’espère vous retrouver pour échanger dans l’espace commentaire.

xx, Bello.

Fabletics review : une tenue de sport parfaite pour les beaux jours !

IMG_2218

Comme j’en parlais dans mon dernier article, je suis dans une période où j’essaie de retrouver ma motivation à faire du sport. Pour cela, je cherche à varier ma façon de m’entraîner et les beaux jours qui arrivent (même s’ils restent discrets en Belgique) sont ultra motivants pour aller dépenser son énergie à l’extérieur. J’ai la chance d’habiter près d’un chouette parc disposant de quelques installations sportives qui permettent de réaliser un petit entraînement fitness sympa.

Le problème c’est qu’il n’est pas toujours facile de se sentir à l’aise pour aller faire du sport en extérieur. Je sais que le regard des gens peut en arrêter certaines, mais pour avoir confiance en soi et se sentir bien pour pratiquer le fitness en extérieur, rien de mieux qu’une jolie tenue !

IMG_2206

Ce que l’on recherche, pour une séance de sport en plein air, c’est une tenue qui allie confort, performance et qui soit tout de même cute. Mission impossible ?

Fabletics m’a proposé de tester une tenue de sa nouvelle collection et je me suis dit que c’était l’occasion parfaite pour lui faire passer ce test. Attention spoiler… ce fut un succès ! La tenue est juste canon et parfaite pour le sport en plein air.

Voici en détail les pièces que j’ai sélectionné :

IMG_2212

> Les matières :

Le T-shirt est en coton et polyester. Je n’en parlerai que dans cette rubrique car je ne l’ai pas gardé lors de mon entraînement et je trouve qu’il est plus intéressant de vous faire la revue complète sur la brassière et le leggings. Cependant, j’adore ce t-shirt. Il est vraiment très joli, sportwear tout en restant féminin. J’aurais très bien pu le prendre en taille S, mais le M donne un effet plus loose que j’apprécie. C’est le parfait t-shirt à mettre sur sa tenue de sport pour se rendre sur le lieu de sa séance.

IMG_2215

Le leggings et la brassière sont en polyester et élasthanne, ce qui en fait une tenue de sport très agréable à porter, puisque la transpiration s’évacue très bien et le tissus ne laisse pas de traces disgracieuses. De plus, j’avais déjà testé Fabletics dans le passé et j’avais déjà adoré leurs leggings, mais je les avais trouvé un peu trop épais, parfaits pour l’hiver mais trop chauds pour l’été. Et bien croyez moi, j’ai changé d’avis car celui-ci est vraiment tout léger et parfait pour les beaux jours.

Quant à la brassière, les photos parlent d’elles-mêmes je pense. Elle est canon ! J’avais peur qu’elle ne maintienne pas assez pour un entraînement intensif et finalement, elle a très bien passé le test. Je ne la porterai surement pas pour un footing, mais pour un entraînement fitness, elle fait le job tout en mettant la silhouette en valeur, de quoi de sentir au top pour aller s’entraîner au parc.

IMG_2251

> Les tailles : 

Je sais qu’il est vraiment très difficile de commander en ligne et de choisir la bonne taille. Tout ce que je peux dire c’est que Fabletics taille vraiment bien. Si vous faites un S prenez un S, si vous faites un M prenez un M, etc. J’ai choisi toute la tenue en M, la brassière taille parfaitement et le leggings est un poil trop grand au niveau de la taille (ce qui est toujours mon problème puisque mes cuisses et mes fesses sont plutôt une taille M, mais ma taille un S). Du coup, si vous êtes entre 2 tailles, je vous recommande de prendre la plus grande pour être sûre d’être à l’aise, mais sinon vous pouvez foncer et prendre votre taille habituelle.

IMG_2203

> Performance : 

La question que toutes les nanas se posent en achetant un leggings, et encore plus si le but est d’aller faire du sport en extérieur : est-ce qu’il est squat proof ? Et bien mesdemoiselles, soyez rassurées, il l’est à 100%. Ce fut une excellente surprise car vu les motifs assez clairs que j’ai choisi, j’avais un peu peur, et il a passé ce test avec succès.

Vous l’aurez compris, j’adore cette tenue et je pense qu’elle va devenir ma go-to pour tous mes entraînements en extérieur. Je me sens super bien dedans, elle est vraiment trop jolie tout en restant performante. Que demander de plus ? 

IMG_2247.jpg

> Le système VIP de Fabletics :

Fabletics est un site avec un fonctionnement particulier et plutôt avantageux. Cela valait donc le coup que je vous le présente. En effet, vous pouvez tout à fait acheter les vêtements normalement comme sur n’importe quel site mais vous pouvez aussi souscrire à un abonnement VIP qui vous permet d’avoir des énormes promos sur toutes les tenues tout au long de l’année. En plus, en souscrivant pour la première fois au système VIP, vous avez une super offre de bienvenue, à savoir 2 leggings pour 24 euros !

La seule contrainte, qui pour moi n’en est pas une, c’est que si au début de chaque mois vous ne faites rien, vous serez prélevées sur votre compte bancaire d’environ 50 euros à dépenser sur la boutique. Mais ce n’est absolument pas une obligation et vous avez tout à fait la possibilité de « passer le mois » entre le 1er et le 6 de chaque mois et vous ne serez alors pas débitées, tout en faisant toujours parties du club VIP. Personnellement, je suis abonnée et j’en suis plus que ravie (vous connaissez mon addiction pour les tenues de sport!). D’autant plus qu’au niveau européen, Fabletics livre en France, en Belgique, en Espagne et en Allemagne. Je suis certaine que vous trouverez votre bonheur, car la marque propose de nouvelles collections chaque mois, et il est difficile d’y résister.

IMG_2241.jpg

Et vous, connaissez-vous Fabletics ? Quelle est votre tenue préférée pour pratiquer du sport en plein air ? 

xx, Bello.

NB : Cet article n’est pas sponsorisé mais j’ai reçu la tenue gratuitement. Cela n’entache en rien mon jugement et mes propos qui restent toujours sincères et objectifs.

Motivation : comment (re)trouver l’envie de faire du sport ?

active-activity-adult-1308746

« Mais comment tu fais pour être autant motivée à faire du sport ? »

« Mais quelle motivation tu as ! J’en serais incapable. »

Ce sont des phrases qui reviennent souvent, et pourtant, pour les débutants comme pour les confirmés, il y a parfois des pertes de motivation et l’envie de faire du sport s’envole encore plus rapidement qu’il ne faut de temps pour se déplacer de son lit à son canapé et appuyer sur la touche « Netflix ». Et c’est parce que je traverse moi-même en ce moment une petite phase de démotivation, due entre autres à des petits soucis de santé et à la fermeture de ma box de Crossfit, que j’ai eu l’idée de cet article, afin que l’on puisse tous se remotiver ensemble.

action-athlete-barbell-841130.jpg

Avant de vous donner mes clefs et ce que j’ai appris et que j’applique avec le temps, il me paraît intéressant de vous parler de mon propre parcours sportif.

  • J’ai commencé le sport en 2014/2015, soit à 23 ans seulement. Avant cela je n’avais quasiment jamais fait de sport en dehors de l’école et on ne peut pas dire que c’était une activité que j’appréciais. Je détestais bouger, tout était prétexte pour prendre la voiture, ou les transports en commun, et marcher le moins possible. Puis un jour j’ai eu un déclic, j’ai pris la décision d’essayer de faire un peu de bien à mon corps, j’ai arrêté de fumer et j’ai commencé le sport. J’ai tout simplement commencé à la maison, avec un programme sportif trouvé en ligne (le Top Body Challenge) et j’y ai très vite pris goût.
  • Après plusieurs mois à simplement me tonifier, j’ai eu envie d’aller plus loin et j’ai pris mon courage à deux mains, en janvier 2016, je me suis inscrite pour la première fois en salle de sport. Cela a sans doute été la meilleure décision de ma vie. J’ai commencé à découvrir, comme toutes les filles je pense, les machines de cardio (vélo, tapis de course, vélo elliptique), et puis j’ai eu envie de tester un peu la musculation. J’ai discuté avec des coachs de ma salle et je m’y suis mise doucement, y prenant chaque jour un peu plus goût et je n’ai plus jamais quitté ce sport.
  • J’ai aussi tenté de temps en temps d’autres sports, juste pour voir, comme l’escalade. J’adore testé de nouvelles choses mais le fitness reste le sport que je préfère.
  • En novembre 2018, j’ai eu envie de commencer un nouveau challenge et je me suis inscrite au crossfit, et ce fut encore une nouvelle révélation. J’ai tout de suite adoré ce sport, qui permet d’encore plus vouloir dépasser ses limites que la musculation. Malheureusement, ma box de crossfit vient de fermer et je n’en ai pas de nouvelle pour le moment, je reprends donc exclusivement la musculation, tout en me faisant de temps en temps des entraînements orientés crossfit maintenant que j’en maîtrise les bases.

Oui, mais voilà. Cela serait mentir que de dire que durant toutes ces années j’ai toujours été motivée. Il y a eu des phases de hauts et de bas. Et en ce moment je suis plutôt dans une phase basse. Et c’est tout à fait normal de ne pas être à fond tout le temps. L’important est que cette phase de démotivation ne dure pas trop longtemps et que l’on trouve un moyen de se remotiver, si l’on en a envie. Ce point là est très important, j’y reviendrai.

endurance-female-fit-40751

Cet article concerne tout autant les personnes n’ayant jamais fait de sport et qui cherchent à se motiver pour s’y mettre (et il n’y a pas d’âge pour se mettre au sport, il n’est jamais trop tard!), mais aussi les personnes qui, comme moi, font pas mal de sport et qui traversent pourtant une période de démotivation.

balance-body-female-374101

Voici donc mes six conseils principaux pour (re)trouver la motivation à faire du sport :

  1. Une pause s’impose ! Lorsque l’on est démotivée, il ne faut pas se forcer à aller tous les jours à la salle de sport, au risque de développer un véritable phénomène rejet et se dégoutter complètement de faire du sport. Il faut essayer de comprendre d’où vient cette démotivation et écouter son corps qui a aussi peut être besoin de repos. Une vraie pause permet de réellement se rendre compte si on traverse une phase de démotivation, si on n’aime plus réellement le sport que l’on pratique ou bien simplement si la flemme s’installe. C’est à ce moment là qu’il faut se poser les bonnes questions. C’est la flemme qu’il faut combattre pour se remotiver, mais pas le fait de ne pas aimer le sport que l’on pratique, ce qui est un problème différent, qui rejoint mon point n°2.
  2. Trouver le sport qui vous plait ! C’est sans aucun doute le point le plus important. Souvent les gens se démotivent vite car ils choisissent un sport en suivant une certaine mode, sans véritablement y prendre goût. C’est bien de tester tout un tas de sports pour trouver celui qui nous plaît, et ce n’est pas parce que nos amies pratiquent le fitness, le crossfit, le running ou encore la danse, qu’il faut à tout prix choisir le même sport. Le sport a pour but de nous faire se sentir bien tant dans notre corps que dans notre esprit, et pour cela, il faut y prendre du plaisir. Si le sport est une contrainte, il est évident que la motivation ne sera que passagère. Je pars toujours du principe que si tel jour je n’ai pas envie d’aller à la salle je n’y vais pas. Je n’appelle pas ça de la démotivation, ce n’est juste pas un bon jour pour le sport. Si cela perdure cela devient de la démotivation, mais un simple jour off est parfois nécessaire pour continuer à apprécier son sport et souvent il aura l’effet inverse, puisque lors de l’entraînement suivant vous aurez encore plus envie de vous dépasser.
  3. Ne pas suivre un objectif physique ! Je lis souvent sur instagram des posts ou stories de nanas qui montrent leur « body goal » avec des photos de mannequins fitness. Mais chaque personne est différente, et vouloir à tout prix ressembler à quelqu’un est un objectif inatteignable qui conduit inévitablement à de la démotivation. L’important n’est pas de vouloir ressembler à quelqu’un, ni de vouloir avoir un corps prêt pour l’été en suivant un programme « Bikini Body », car une fois l’été terminé, la motivation s’envole vite et rare sont les personnes ayant suivis ce genre de programme qui reprennent le sport en septembre. L’important est de faire du sport pour soi, d’en faire un réel mode de vie qui fera partie de votre quotidien bien-être.
  4. Diversifier ses entraînements tout en se créant une routine ! Cela peut paraître paradoxal, mais croyez-moi, c’est la meilleure solution à adopter pour que la motivation dure dans le temps. Il est important de se créer une routine d’entraînement pour que le sport devienne un mode de vie, comme par exemple se fixer les jours de la semaine où l’on va au sport ou bien le nombre de fois où l’on y va. Mais il est tout aussi important que nos entraînements soient divers et variés. Si vous choisissez de pratiquer la musculation et que vous faites toutes les semaines exactement les mêmes entraînements, vous allez vite reperdre votre motivation. Il existe tout un tas de façon pour rendre vos entraînements variés. Vous pouvez suivre différents programmes, vous pouvez participer de temps en temps à des cours collectifs, vous pouvez tout simplement pratiquer différents sports dans la même semaine, ou bien vous entraîner parfois seules et parfois avec des amies. Si vous pratiquez des sports en extérieurs, comme le vélo ou le running, vous pouvez changer vos parcours d’entraînement. En diversifiant vos entraînements, vous aurez tout le temps envie de découvrir le suivant et beaucoup plus de chance de rester motivées.
  5. Ne pas hésiter à se faire aider et à sortir de sa zone de confort ! Lors de chacune de mes phases de démotivation, ce qui m’a vraiment aidé à reprendre c’est d’opérer un vrai changement de routine avec l’aide de professionnels du sport, comme prendre un nouveau coach, s’inscrire à des cours collectifs (ou au crossfit dans mon cas), ou même s’inspirer des entraînements trouvés sur les réseaux sociaux ou suivre un guide réalisé par des personnes qualifiées (vous pouvez en trouver partout sur internet, mais si vous avez besoin d’inspiration, voici mes deux sites préférés qui vendent des guides de qualité : B_ND et The Peach Plan – ils sont cependant en anglais mais très faciles à comprendre). Il est important d’oser sortir de sa zone de confort pour progresser dans son sport et toujours avoir envie de se donner à fond.
  6. Une jolie tenue ! Si vous en avez les moyens, il n’y a rien de mieux que de faire un peu de shopping pour des jolies fringues de sport pour avoir envie de les porter lors d’un entraînement et se remotiver.

adult-architecture-athlete-221210

J’espère que tous ces petits conseils ont pu vous aider un peu à comprendre votre démotivation à et retrouver l’envie de faire du sport, quel qu’il soit. Personnellement, je vais me les appliquer pour retrouver ma motivation petit à petit. Je compte changer de programme d’entraînement à la salle de sport, profiter des beaux jours pour faire plus d’activités en plein air (comme du Basket avec mon copain, sport que je n’ai plus pratiqué depuis le lycée) et attendre un peu avant de reprendre le crossfit. Je sens enfin que ma pause a assez duré (même si je ne me suis jamais arrêtée totalement, mais je suis passée de 6 entraînements intensifs de minimum 1h par semaine à 2/3 plus cool de 30 à 45 min max). Je vais donc, dans un premier temps, reprendre une routine de 3 entraînements intensifs par semaine et quelques hiit (séances de cardio par intervalles intensives mais courtes), séances de renforcement musculaire ou séances de sport en extérieur de temps en temps pour compléter et je suis certaine que ma motivation va revenir doucement car j’adore faire du sport et qu’il fait désormais pleinement partie de mon mode de vie.

back-view-balancing-casual-373946

N’hésitez pas à faire part de votre expérience dans l’espace commentaire et de vos tips pour retrouver une motivation à faire du sport !

xx, Bello.

Toutes les photos qui illustrent cet article ne sont pas de moi, mais sont toutes libres de droit et proviennent du site Pexels.

Mieux consommer : devenir VEGAN ?

agriculture-antioxidant-carrot-33307

Manger est certainement la chose que je préfère le plus au monde. J’adore la nourriture, découvrir de nouvelles saveurs, manger de bon petits plats, essayer de cuisiner et par dessus tout, j’adore tous les produits sucrés.

Ces dernier temps, j’ai un peu eu une prise de conscience sur le fait que je consommais des aliments par goût, mais sans vraiment me préoccuper de l’impact écologique de mon alimentation, et du fait qu’elle soit ou non en accord avec mes valeurs, mon amour des animaux et de la nature.

Le sujet de cet article me tient tellement à cœur qu’il est possible que parfois mes émotions prennent un peu le dessus et que mes propos soient un peu moins cohérents. Je vais faire au mieux, et mon discours se précisera au fil des articles qui suivront. Ce n’est pas un article facile à écrire pour moi, ce n’est pas facile de me confronter à nouveau au jugement des gens alors que j’étais retournée dans la case « normale » de la société.  Lorsque l’on décide d’opérer une transition alimentaire pour des choix éthiques, nous sommes forcément confrontés aux jugements des omnivores (souvent mal informés, parfois moqueurs, de temps en temps culpabilisant de ne pas opérer eux-mêmes ce changement), mais aussi de la communauté végane qui a parfois du mal à accepter que les personnes puissent être en transition, et pas à 100% parfaites. Mais je suis prête et ouverte à la discussion, alors n’hésitez surtout pas à participer en donnant votre avis en commentaire, mais toujours de façon bienveillante.

  • Petit contexte sur mes antécédents alimentaires : 

A vrai dire, j’ai été pesco-végétarienne (je ne consommais plus de viande, mais toujours un peu de poisson, produits laitiers, œufs, etc.) durant 2 ans et demi. Puis, il y a environ deux ans, je suis repassée « du côté obscur de la force » comme je m’amusais à le dire, en décidant de consommer à nouveau de la chaire animale, par goût et à cause de la pression de la société. La pression de la société, parlons-en. C’est parfois une excuse facile pour ne pas assumer ses actes, mais c’est pourtant vrai. Quand tu te prends à longueurs de repas « mais aller, tu adores la viande, remanges-en ! », ou « qu’est ce que ça va changer de remanger de la viande ? », ou encore « tu ne voudrais pas faire une exception aujourd’hui pour me faire plaisir ? », ou pire, « tu nous fais ch*er avec ton régime végétarien, tu es ridicule », et bien il est fort probable que tu finisses par craquer. De plus, avec l’intensification de mon activité sportive, et la nécessité d’avoir un apport en protéines journalier important, le choix de la viande était une facilité. J’ai donc décidé de remanger de la viande, tout en trouvant comme justification que je savais que je faisais un choix très égoïste et pas très éthique, mais qu’on n’avait qu’une vie. Et je suis alors retombée dans une phase de déni, en consommant sans même me préoccuper du traitement fait aux animaux pour arriver dans notre assiette.

almonds-berries-blackberries-1099680

  • Et alors, qu’est-ce qui a changé ? 

J’ai décidé d’arrêter de me voiler la face et de consommer d’une façon si égoïste, sans être en accord avec mes valeurs. Avec tous les mouvements et manifestations sur le climat qui ont eu lieu depuis ce début d’année 2019, j’ai eu une véritable prise de conscience. Certes, si j’avais arrêté de consommer de la chaire animale à la base, c’était principalement  pour la protection animale, mais l’impact écologique dans tout ça ? La production animale a un impact écologique catastrophique sur notre planète, la mer est vidée de nombreuses espèces marines, l’élevage intensif est la cause principale de la déforestation (pour la production des céréales nécessaires à l’alimentations des animaux d’élevage entre autre) et des émissions de gaz à effet de serre (et oui, les pets de vaches libèrent énormément de méthane), etc.

Pourquoi avoir arrêté d’être végétarienne pour redevenir omnivore me demanderez-vous ? Je n’ai pas de bonne explication à cette décision, et on ne peut pas revenir sur le passé. Cependant, nous pouvons, à notre échelle, prendre des décisions plus éthiques pour le bien être de la planète, et c’est ce que j’ai décidé de faire, depuis le 1er mars 2019.

agricultural-agriculture-animal-162240

  • Où j’en suis ? Vais-je devenir Vegan ? 

J’ai décidé de documenter ma transition alimentaire et de partager avec vous, au fil de plusieurs articles, mes nouveaux choix plus éthiques, et voir où ce chemin va me mener. Aujourd’hui, je suis incapable de me coller une étiquette. Je consomme, dès que je le peux, des aliments d’origines végétales. Je souhaite diminuer au maximum ma consommation de chaire animale (viande et poisson), mais également de tous les produits issus des animaux tels que le lait, les œufs, le miel, etc. Car, si la maltraitance animale commence à être bien connue dans le milieu de la viande, que ce soit au niveau des élevages ou des abattoirs scandaleux, l’industrie des produits marins, laitiers, des œufs, et autres, n’est pas beaucoup mieux.

Je ne suis pas parfaite, mais chaque petit pas est mieux que rien. Je ne veux pas m’enfermer dans une case, pas tout de suite en tout cas, car je ne suis pas prête encore, au vu de mon quotidien et de mes habitudes, à tout changer du jour au lendemain. La transition va être lente, mais bien faite. J’ai peur qu’un changement radical d’alimentation entraîne d’office des erreurs et écarts, menant alors à la culpabilité de ne pas être parfaite, ce qui aura un effet contre productif.

  • Mes motivations

Pour mieux comprendre mon choix, mûrement réfléchi, je tiens à vous préciser mes trois sources de motivation :

agriculture-animals-baby-288621

  • LES ANIMAUX : Je sais que c’est le point sur lequel il y a le plus d’avis différents, alors je ne parle que pour moi-même, sans pour autant vouloir faire culpabiliser les gens qui ne pensent pas comme moi. J’adore les animaux, tous les animaux. Voir une maltraitance sur un animal me rend malade. Et ces derniers temps, un bout de viande dans ma bouche me renvoie à cette maltraitance. Pourquoi manger des êtres vivants dotés d’une sensibilité, que l’on apprécie tant ? Je n’arrive même pas à comprendre pourquoi j’ai moi-même décidé de remanger de la viande. Je n’ai plus envie de participer à ce massacre. Même si j’adore vraiment le goût de la viande rouge, je veux voir des vaches gambader dans les champs, accompagnées de leurs veaux, et pas mortes dans mon assiette. Je n’arrive plus à manger de la viande sans avoir l’image de ce pauvre animal dans la tête. Je ne veux plus participer à cette industrie. Mais il en va de même pour les poissons car, si les poissons d’élevage vivent déjà dans des conditions déplorables, il faut aussi prendre en considération la pêche intensive qui massacre les océans, en capturant des proies faciles dans les immenses filets de pêche (des dauphins, des baleines, des requins, etc.), sans même être qu’elles soient destinées à la consommation humaine, mettant alors en péril tout un écosystème. En fait, je pense que si les gens consommaient de la viande ou du poisson de façon plus responsable, seulement 1 à 2 fois par semaine, en achetant ces produits dans de tous petits élevages, je n’aurais rien à en dire. Chacun est libre de faire ses choix, et l’homme étant omnivore, il est normal qu’il ait envie de consommer de la chaire animale. Mais ce n’est pas le cas. Les animaux sont maltraités pour la consommation humaine, et ce sujet est tabou. Les gens se voilent la face et même parfois assument ne pas vouloir connaître la vérité. Le nombre de fois où j’ai entendu « non mais moi je ne veux pas savoir comment la viande arrive dans mon assiette, sinon cela va me couper l’appétit ». Mais pourquoi ? Pourquoi participer à cela ? C’est certains que si nous devions nous-mêmes tuer les animaux que l’on consomme, au moins 90% de la population serait végétarienne. Une grande partie de la population ne veut pas voir souffrir un animal, mais ne se préoccupe pas de la provenance de ce qu’elle consomme. Il y a quand même quelque chose qui cloche selon moi. L’ignorance est le point qui me tient le plus à cœur. Si vous souhaitez consommer de la viande, faites-le, mais en ayant une pleine conscience de la provenance de celle-ci. Pour compléter mon propos, je vous recommande deux reportages (très difficiles à regarder si vous aimez les animaux), mais il est bimportant de ne plus vivre dans l’ignorance du traitement que ces derniers reçoivent sur cette planète :
  1. Blackfish – Ce reportage ne parle pas d’alimentation, mais du traitement fait aux orques dans les parcs aquatiques de divertissement. Il a été le premier reportage qui m’a fait prendre conscience que, d’une manière générale, j’étais complètement naïve et mal informée concernant les traitements faits aux animaux.
  2. Earthlings – Je vous préviens, j’ai beaucoup pleuré en voyant ce reportage, mais il faut arrêter de se voiler la face et de vivre dans l’ignorance.

beautiful-boulders-cascade-927414

  • LA PLANÈTE : Comme évoqué plus haut, notre planète va très mal, et l’industrie animale contribue très fortement à ce mal-être. Comme je suis incapable de l’exprimer ou de l’expliquer aussi bien d’eux, je vous recommande fortement de regarder le reportage Cowspiracy, d’autant plus qu’il est désormais disponible sur Netflix. Ici pas d’images de massacres d’animaux, mais simplement une explication claire et intelligente de l’impact de cette industrie sur notre belle planète bleue.

animals-farm-nursing-69397

 

  • MA SANTE : Ce point est sans aucun doute le plus sensible, car il est encrée dans la conscience collective que nous avons besoin de viande pour être en bonne santé. C’est totalement faux. Mais casser une idée reçue et bien encrée n’est pas chose facile. Je vous laisse vous renseigner par vous-mêmes en regardant des reportages (je vous recommande d’ailleurs What The Health, aussi disponible sur Netflix), ou en lisant des études scientifiques, plutôt que de rester cloîtrés avec des idées qu’on vous a fait croire depuis l’enfance. La viande n’est pas nécessaire à la santé, elle peut même être dangereuse et responsable du cholestérol, du diabète ou même des cancers. La viande, telle qu’elle est produite aujourd’hui, n’est pas bonne pour notre santé. Les animaux sont bourrés d’antibiotiques et nourris aux OGM, comment cela pourrait-il être bon pour notre santé ? Comment pensez-vous que la viande est devenue si abordable ? C’est censée être une denrée rare et chère, destinée à la population la plus aisée. Il en va de même pour le poisson. Nous l’avons vite oublié car les industries agroalimentaires, face à la demande grandissante, ont décidé de « créer » de la mauvaise viande à bas coût pour satisfaire le plus grand nombre.

Je suis totalement passionnée, et cela depuis des années, par la nutrition (et en particulier la nutrition sportive). Je me garderai bien de faire de vraie analyses, car je ne suis ni scientifique, ni nutritionniste de formation. C’est simplement une passion que j’ai nourri seule et je me suis formée seule. Vous pouvez donc prendre mes paroles avec des pincettes, mais n’hésitez pas à vous renseigner. Ce dont nous avons réellement besoin ce n’est pas de chaire animale, mais de protéines. Elles sont essentielles à notre forme et notre construction musculaire. Cependant, elles peuvent tout à fait être consommées via une alimentation végétale. S’il est vrai que le corps humain assimile plus facilement les protéines animales, en ayant une alimentation végétale variée et riche, il est tout à fait possible de trouver tous les acides aminés essentiels à notre bonne santé. Mon discours ici est assez vulgarisé, car mon but est simplement de faire passer le message que la viande n’est absolument pas nécessaire à notre alimentation, mais si vous le souhaitez je pourrai écrire un article plus scientifique, avec des études à l’appui, sur l’assimilation des protéines végétales par le corps humain. Le seul micronutriment qu’il est impossible de trouver dans une alimentation végétale est la vitamine B12, il suffit alors de se supplémenter grâce à des compléments alimentaires trouvables très facilement. De fait, en ayant une alimentation végétalienne variée et équilibrée, il n’y a pas de raison d’être en mauvaise santé ou d’avoir des carences.

appetizer-bowl-delicious-1640772

  • Mon alimentation actuelle :

J’ai entamé ma transition depuis seulement 10 jours. Mon alimentation aujourd’hui est donc toujours omnivore. Comme mentionné, je souhaite réaliser une transition bien faite, et pour cela rien ne sert de brûler les étapes. Mon but est d’être en bonne santé, et de faire les choses bien. De plus, je ne souhaite absolument pas gaspiller des aliments déjà présents chez moi. Si j’ai pu donner un maximum de choses à Monsieur (qui me soutient absolument dans ma décision, mais qui a décidé de ne pas la suivre à fond et de garder une consommation omnivore plus responsable), je vais tout de même consommer les aliments que j’ai déjà acheté avant d’entamer cette transition.

Je tiens un petit journal de bord pour suivre mon évolution. J’utilise simplement l’application d’humeur Daylio pour suivre mes repas à travers la journée. Je consomme 3 repas par jour et environ 2 snacks. Si le repas est végétalien (aucun produit d’origine animale), j’encode l’humeur « super » (couleur orange), si le repas est végétarien (aucune chaire animale, mais des produits laitiers, des œufs, etc.), j’encore l’humeur « bien » (couleur verte), et si le repas est omnivore j’encore l’humeur « mouais » (couleur mauve). Cela permets d’avoir un suivi journalier que vous pouvez voir sur l’image suivante du calendrier.

Screenshot_20190310-140255Screenshot_20190310-140302

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

De fait, je n’ai pas consommé de chaire animale depuis le 1er mars, pourtant certains repas ont été omnivores. Il s’agit des aliments que j’ai consommé et qui contiennent de la gélatine (les bonbons notamment), puisque pour l’obtention de la gélatine, la mise à mort du porc est nécessaire (il est parfois bon de le préciser…). A terme, je souhaite également supprimer ma consommation de gélatine, mais je vais terminer les produits que j’ai chez moi.

Vous l’aurez compris, lorsque j’ai le choix, je me tourne désormais vers une alimentation végétalienne. Je souhaite également améliorer ma consommation de façon plus générale, comme en arrêtant d’acheter du cuir, du daim ou de la laine par exemple. Cette transition sera peut être lente, et j’espère que vous apprécierez que je la documente à travers ce blog. Chaque petit pas pour la planète vaut le coup. Il ne faut pas se dire « à mon échelle, cela ne sert à rien », car si tout le monde changeait sa façon de consommer ne serait-ce qu’en supprimant un repas à base de viande de sa semaine, cela aurait déjà un impact énorme sur l’industrie agroalimentaire et sur l’élevage intensif. Quoi qu’il en soit, cela fait 10 jours que j’ai pris la décision de consommer plus en accord avec mes valeurs, et je me sens bien !

xx, Bello.

PS : Si quelqu’un ose me parler du cri de la carotte, il peut passer son chemin. Je suis ouverte à la discussion à travers l’espace de commentaire si vous en ressentez le besoin, mais pour des arguments constructifs et bienveillants seulement.

Toutes les photos qui illustrent cet article ne sont pas de moi, mais sont toutes libre de droit et proviennent du site Pexels.

Les meilleurs leggings pour le Crossfit et le Fitness

Aujourd’hui, on se retrouve dans un nouvel article un peu différent. Nous allons parler de l’une de mes grandes passions, les fringues de sport !

J’ai eu l’idée de faire cet article après avoir moi-même réalisé de nombreuses fois des recherches infructueuses sur le net, mais également après que plusieurs nanas soient venues me demander d’où venaient mes vêtements dans ma box ou ma salle de sport. Alors, si je suis en mesure de vous aider à trouver le leggings parfait, qui mettra votre corps en valeur, sans dévoiler votre intimité, tout en permettant l’exécution de tous vos mouvements, j’accepte ce challenge !

L’une des galères, lorsque l’on commande des fringues en ligne, est de trouver la bonne taille. Alors, afin de vous aider au maximum, je vous donnerai les tailles de chacun des modèles mentionnés, tout en sachant que je fais moi-même 1m71, et que concernant les jeans, je fais un 38 en taille européenne, 28 en taille US, 10 en taille UK.

Avant toute chose, il va de soit que j’ai acheté moi-même tous les leggings mentionnés. Mes avis sur les modèles précis n’engagent que moi et ne concernent que les modèles mentionnés et non pas la marque dans son ensemble. Une marque dont j’aime les leggings peut me déplaire pour des brassière par exemple ou inversement. De même, il est tout à fait possible, selon votre morphologie, que vous ayez aimé un leggings que je n’aime pas, ou inversement. De fait, n’hésitez pas à partager également vos avis dans les commentaires afin d’enrichir encore plus cet article. 

Lorsque l’on fait du sport en leggings, le point le plus important étant, selon moi, le fait qu’il ne soit pas transparent, j’indiquerai à côté de chaque modèle sont pourcentage de squat proof, tout en sachant que je recommande de s’entraîner avec des sous-vêtements sans couture comme ceux de Victoria’s Secret ou de Intimissimi, ou carrément sans aucun sous-vêtement pour éviter toute démarcation, et parce qu’aucun sous-vêtement n’est réellement fait pour être autant extensible qu’un leggings.

  • GYMSHARK

Les produits testés :

Vital Seamless Leggings – Taille M – couleurs testées : black marl, dusky pink, steel blue marl – Squat proof : 95%

Flex Leggings – Taille M – couleurs testées : gris clair/noir, bleu – Squat proof 100%

Energy Seamless High Waisted Leggings – Taille M – couleurs testées : purple wash, beet – Squat proof : 80% (les couleurs claires ne le sont pas)

Ombre Seamless Leggings – Taille M – couleurs testées : gris/pêche, light blue/turquoise, rose/pêche, rose pâle/rose – Squat proof : 100%

GYMSHARKMon avis : Alors, mon avis est un peu mitigé sur Gymshark. Elle a longtemps était mon graal, ma marque préférée de tous les temps. J’attendais avec beaucoup d’impatience chacune des nouvelles collections, prête à cliquer sur les nouvelles pièces dès leur mise en ligne. Cependant, mon avis a un peu changé concernant les leggings de la marque depuis que je pratique le Crossfit. Si je trouve que les vêtements de la marque sont toujours originaux, vraiment très beaux, et avec de très bonnes finitions. Je ne trouve pas qu’ils sont vraiment très pratiques pour des sports d’haute intensité. Pour le fitness et la musculation, tous les modèles étaient toujours au top, mais lorsque vous effectuez un entrainement très intense, avec de nombreux sauts et autres mouvements très rapides, il est nécessaire que le leggings que vous portez vous tienne au corps, ce qui n’est pas le cas de tous. J’ai notamment été déçue par la collection Vital Seamless. Les leggings sont magnifiques, mais j’ai fini par tous les revendre car, en plus de faire un sublime camel toe, je trouvais la matière beaucoup trop « glissante » pour un entrainement intensif, le leggings ne tenant pas parfaitement à la taille (alors que les brassières de cette même collection font absolument parties de mes préférées). Au final, mon modèle préféré reste le Ombre Seamless, bien que malheureusement il n’est plus réellement commercialisé aujourd’hui dans tous les coloris.

Note globale : 7,5/10

+ point positif : Modèles originaux, très beaux. Renouvellement continuel de la marque. Très belles finitions.

– point négatif : Plus beaux que pratiques selon moi. Pas toujours squat proof.

  • ALPHALETE

Les produits testés :

Meridian Leggings – Taille M – Couleur testée : Redwood – Squat proof : 100%

ALPHALETEMon avis : Je n’ai jamais testé les Revival leggings, les plus emblématiques de la marque, car ils sont continuellement en rupture de stock, mais lorsque Alphalete a lancé sa nouvelle collection, je me suis dit que c’était le moment de tester cette marque et je suis loin d’être déçue. J’adore ce leggings. Il met le corps en valeur à la perfection, il tient bien en place durant tout l’entrainement peu importe son intensité (malgré des avis contraires que j’avais pu entendre avant mon achat). Sa matière est très originale pour un leggings (75% Nylon, 25% Spandex), elle fait un peu penser à un maillot de bain très fin. Je n’avais jamais testé de leggings avec une telle matière et aussi fin auparavant. Il fait réellement parti de mon top et m’a vraiment donné envie de tester d’autres produits de cette marque. Je recommande pour n’importe quel sport !

Note globale : 9,5/10

+ point positif : Modèle magnifique. Met le corps en valeur. Matière très agréable. Pratique pour les entraînements intenses. 100% squat proof.

– point négatif : Je n’en trouve pas.

  • BUFF BUNNY

Les produits testés :

Rosa Leggings – Taille M – Couleur testée : Caribbean – Squat proof : 100%

BUFFBUNNYMon avis : Mon coup de cœur ! J’ai toujours eu du mal à répondre à la question : « Et si tu ne pouvais garder qu’un seul leggings ? ». Et bien, je pense que j’ai enfin trouvé la réponse. J’ai ce leggings uniquement depuis quelques semaines et j’en suis complètement dingue. Il est d’une douceur absolument incroyable. Il habille le corps à la perfection, si bien qu’une fois en place, on ne le sent plus. Il permet de faire n’importe quel mouvement sans aucune difficulté. Il est incroyable. Si la marque avait un entrepôt en Europe, j’aurais déjà commandé toutes les couleurs disponibles. Malheureusement, la marque n’envoie que depuis les USA, ce qui implique  des frais de port important et toujours le risque de frais de douane à l’arrivée.

Note globale : 10/10 !!!

+ point positif : Une douceur incroyable, un confort divin. Je pourrais passer ma vie dans ce leggings, tant pour traîner à la maison que pour un wod extrême.

– point négatif : Marque un tout petit peu la transpiration. Entrepôt uniquement aux USA (risque de frais de douane).

  • SAVAGE BARBELL

Les produits testés :

Leggings Tidal Blue – Taille M – couleur testée : blue – Squat proof : 100%

SAVAGEBARBELLMon avis : En commençant le Crossfit, j’ai eu envie de tester les marques mises en avant dans ce sport. Et c’est tout naturellement que je me suis tournée vers Savage Barbell. Je dois avouer que j’ai été un peu déçue. Je n’ai pas énormément de reproche à faire à ce leggings. Il est totalement squat proof, très confortable et fonctionnel. La couleur est très jolie. Cependant, je trouve les finitions du leggings imparfaites. Alors qu’il me va un poil trop grand, je l’ai déjà entendu un peu craqué en le mettant, ce qui me fait un peu peur pour sa durée de vie. C’est un bon leggings dans l’ensemble, mais un peu cher par rapport à sa qualité.

Note globale : 6,5/10

+ point positif : Totalement squat proof et confortable pour n’importe quel entraînement (j’ai même fait le 19.1 avec !).

– point négatif : Un peu trop cher par rapport à sa qualité.

  • BORN PRIMITIVE

Les produits testés :

Lift Yourself Up 7/8 – Taille M – Couleur testée : Grey – Squat proof : 100%

BORNPRIMITIVEMon avis : Une autre marque que j’ai eu envie de tester après avoir commencé le Crossfit. C’est un très bon leggings pour pratiquer ce sport. Je n’ai rien d’exceptionnel à dire sur lui, mais rien de négatif non plus. Il est confortable, pas transparent. Il est un peu court pour moi (si vous faites la même taille que moi, il arrive au dessus de la cheville, et je préfère les leggings un peu plus longs). Bref, ce n’est pas mon préféré mais il fait le job comme il faut. Il a un petit détail plissé sur les fesses qui permet de mettre en valeur le booty et il supporte très bien un entraînement intensif.

Note globale : 7/10

+ point positif : Très confortable et 100% squat proof.

– point négatif : Un peu trop court pour moi.

  • FABLETICS

Les produits testés :

High-Waisted Solid Heatherknit – Taille M – Couleur testée : gris anthracite – Squat proof : 100%

High-Waisted Solid Powerhold – Taille M – Couleur testée : noir – Squat proof : 100%

Salar Printed Heatherknit – Taille M – Couleur testée : Charcoal Camo – Squat proof : 100%

FABLETICSMon avis : Globalement, j’aime beaucoup Fabletics. Le seul point négatif de la marque est qu’il s’agit d’un abonnement mensuel et il ne faut absolument pas oublier de « passer le mois » pour ne pas être prélevée directement sur son compte bancaire si on ne veut pas acheter de produit durant un mois. Concernant les produits, c’est une très bonne marque. Les leggings sont très confortables et d’une très belle qualité. Ils permettent à la fois de pratiquer des activités plus douces comme le yoga, mais aussi des entraînements intensifs comme le Crossfit. Je trouve cependant que les matières utilisées sont généralement assez épaisses, les leggings tiennent donc bien chaud. De fait, je les recommande plutôt pour l’automne/hiver que pour le printemps/été.

Note globale : 8/10

+ point positif : Très confortables et 100% squat proof. Idéal pour n’importe quel sport, surtout en hiver.

– point négatif : Les matières utilisées sont un peu épaisses.

  • FLEXXFIT

Les produits testés :

Luxe leggings – Taille S – Couleurs testées : presque toutes ! – Squat proof : 100%

FLEXXFITMon avis : J’adore ces leggings ! C’est simple, j’ai quasiment acheté toutes les couleurs. C’est le modèle le moins cher que je vous présente aujourd’hui, et pourtant, la qualité est au rendez-vous. Ils sont incroyablement confortables, très stretchy (de fait, je prends du S dans cette marque, alors que je prends du M dans toutes les autres). Même s’ils marquent un peu la transpiration durant les entraînement intensifs, ils font bien le job, tiennent très bien en place, mettent le corps en valeur, tout en permettant de faire n’importe quel mouvement. Je les utilise tant pour la musculation que pour le Crossfit et je ne cesse de les recommander. Ils n’obtiennent pas la note maximale seulement pour deux raisons : le Rosa leggings de Buff Bunny les a détrôné dans mon cœur, et selon les couleurs choisies, ils ne taillent pas tout à fait de la même façon.

Note globale : 9,5/10

+ point positif : Modèles très jolis, couleurs originales. Très bon rapport qualité/prix. Parfait pour n’importe quel sport.

– point négatif : Les tailles varient un peu selon les coloris, mais je vous recommande quand même, si vous hésitez entre deux tailles, de prendre la plus petites pour un meilleur maintien puisqu’ils sont très stretchy.

  • MYPROTEIN

Les produits testés :

Leggings Shape Sans Couture – Taille M – Couleur testée : Rose cuivre – Squat proof : 70%

Shape Seamless Leggings – Taille M – Couleur testée : Taupe – Squat proof : 100%

MYPROTEINMon avis : Mon avis est assez partagé sur les vêtements MyProtein. J’en avais déjà testé il y a quelques temps qui n’avaient pas conquis mon cœur. J’ai voulu retenter avec ces deux modèles qui semblaient très jolis. Je n’aime pas du tout le Leggings Shape Sans Couture, un peu trop serrant, et surtout non squat proof. Par contre, j’adore vraiment beaucoup le Shape Seamless Leggings qui, malgré sa couleur très claire, est 100% squat proof. Il est vraiment magnifique. Il met extrêmement bien le corps en valeur. Il tient bien en place peu importe l’intensité de l’entraînement. Bref, je vous le recommande les yeux fermés et j’espère que MyProtein va bientôt sortir encore plus de couleurs.

Note globale : 7/10

+ point positif : Le Shape Seamless est un leggings presque parfait, incroyablement beau et pratique à la fois.

– point négatif : La marque est très inégale et certains modèles ne sont pas bons du tout. Difficile alors de faire un choix lors des nouvelles collections ou de faire confiance aux influenceurs qui promeuvent cette marque.

  • LES MARQUES QUE JE NE RECOMMANDE PAS DU TOUT :

Etant addict aux fringues de sport, je vous présente ici les modèles les plus récents que j’ai eu l’occasion de tester et que j’utilise quotidiennement, surtout depuis que je pratique le Crossfit. Mais faisant du sport depuis maintenant plus de 2 ans, j’ai testé au début pas mal de marques vraiment bon marché, et je ne vous les recommande pas. Les marques telles que Primark ou H&M ont souvent de très jolis modèles pour un moindre coût, mais ils n’ont souvent rien d’autre pour eux. Tous ceux que j’ai testé ont très vite mal vieilli, ils n’étaient pas squat proof et ne permettaient certainement pas de faire des entraînements intensifs. Pour faire des jolies photos instagram ou traîner dans des vêtements confortables chez vous, allez-y, mais pour réellement faire du sport, je vous conseille d’investir dans des vêtements de qualité qui dureront dans le temps.

  • LES MARQUES QUE J’AI ENVIE DE TESTER :

Lululemon : Evidemment, lorsque l’on s’intéresse un peu à la mode sportive, cette marque arrive très rapidement dans le top de nombreuses nanas. Le problème ? Les leggings sont très chers (minimum 100 euros). De fait, même si je dépense beaucoup d’argent dans mes vêtements de sport, j’ai dû mal à mettre autant pour une seule pièce. Comme nous allons bientôt aux USA avec mon copain, j’essaierai peut être de trouver des modèles moins chers en dollars pour faire une bonne affaire et enfin tester cette marque.

Nike & Reebok : Dans les grands classiques, il est vrai que je n’ai jamais testé les leggings de ces deux marques alors que je ne jure que par leurs chaussures. Elles sont sur ma liste pour de futurs tests.

J’espère que mon article aura été utile si vous recherchiez de bons leggings de sport pour le fitness, le Crossfit, ou tout autre sport. Je trouve que c’est toujours motivant d’avoir de beaux nouveaux vêtements de sport pour se lancer dans des entraînements intenses. Il est tout à fait possible d’être bien habillée pour faire du sport, tout en ayant des fringues confortables, pratiques et surtout squat proof !

N’hésitez pas à me donner votre avis sur vos marques de sport préférées.

xx, Bello.