Comment j’ai préparé mon voyage à Tokyo ?

billboards-buildings-city-34142

Nous y sommes… J’ai dû mal à réaliser que dans quelques jours je vais (enfin!) découvrir la frénésie tokyoïte. A la base, aller à Tokyo était le rêve de mon homme, déjà amoureux du Japon. Il m’a transmis cette envie, et ce n’est pas sans excitation que j’appréhende ce voyage. Après 6 mois de préparatifs, le jour J arrive à grand pas. Car oui, même si c’était le rêve de mon homme et que nous y allons en partie pour son anniversaire, je suis celle qui a organisé ce voyage.

Je me suis dit qu’il pourrait être intéressant pour vous que je vous partage mes plans d’organisation pour ce voyage. Pokémon et les sushis étant mes seules références japonaises, la préparation n’a pas été de tout repos. Et il sera également intéressant, je pense, de faire un bilan à l’issue du voyage afin de voir les parties du plan qui ont été respectées, ce que nous referions de la même façon, ou bien ce que je changerai pour un prochain voyage.

  • Le budget

Avant toute chose, il était important de visualiser le budget pour un tel voyage. Il a été déterminant car nous avons un plus gros voyage de prévu en 2019, le budget de celui-ci ne pouvait alors pas être exorbitant. Nous estimons ce voyage, tout compris, à environ 4000 euros, ce qui fait, au moment où je vous écris ces lignes, 516 220 yens (monnaie japonaise). C’est déjà un très joli budget, mais pas suffisant pour parcourir de nombreuses villes japonaises.

Tokyo nous paraît de toute façon si riche, nous avons fait le choix d’y poser bagages pour 12 jours, sans tenter d’aller beaucoup plus loin (même si Kyoto me fait un peu rêver, mais Monsieur l’a déjà découvert en 2017, donc ça sera pour une prochaine fois pour moi, car le trajet Tokyo-Kyoto est assez exorbitant, même en prenant le JR pass). Nous avons donc fait le choix de ne pas prendre ce fameux pass qui permet de voyager durant une période donnée à travers le Japon. Et pour découvrir un peu plus d’authenticité et de culture japonaise, nous avons décidé de passer une nuit dans un superbe hôtel à Nikko, ville située plus au nord de Tokyo, dont le trajet était beaucoup plus abordable.

  • Choisir la période ?

Si les photos japonaises les plus populaires sont celles présentant des jolies cerisiers en fleurs, après quelques recherche, je me suis rendue compte que l’automne était également une période très agréable au Japon. Il y fait encore doux, pas trop pluvieux, et si les arbres ne sont pas en fleurs, ils arborent de magnifiques couleurs automnales. C’est pour cela que nous avons choisi la deuxième quinzaine de novembre, tout de même bien moins chère que le printemps.

  • L’avion et l’hôtel :

Pour un voyage en novembre, nous avons réservé nos billets d’avion en mai. S’il est possible de trouver des avions directs au départ de Bruxelles avec la compagnie japonaise ANA, je n’en ai pas trouvé à cette période à des prix abordables et je n’ai pas eu envie de prendre le risque d’attendre plus tard et de voir les prix grimper sans jamais redescendre.

Nous avons alors fait le choix de sélectionner une compagnie avec une escale. Nous partons donc de Bruxelles, avec une escale à Zurich en Suisse, pour ensuite prendre un vol direct vers Tokyo (Narita). Le billet aller/retour nous a coûté 535 euros par personne, ce qui est très raisonnable.

Concernant les hôtels, je vous les détaillerai lors de notre retour pour vous donner mon avis une fois l’expérience vécue. Mais nous avons pris un hôtel modeste mais bien noté, une sorte d’auberge de jeunesse améliorée, dans le quartier d’Asakusa, pour environ 55 euros la nuit. Et nous avons fait le choix de prendre un hotel plus luxueux et traditionnel pour notre unique nuit à Nikko, pour environ 300 euros la nuit (mais repas du soir et petit déjeuner inclus). Il fallait bien tenter l’expérience une nuit, et profiter de chouettes bains d’eau chaude naturelle, les onsens. Croyez-moi, nous avons vraiment hâte de vivre cette expérience !

Cela nous laisse environ 2000 euros de budget pour profiter sur place. De quoi se faire plaisir ! Je vous dirai au retour si ce budget a été respecté.

Bon à savoir : d’après ce que j’ai pu lire, le Japon est un pays de cash (ce qui est étonnant car beaucoup de nouvelles technologies viennent de ce pays). De fait, j’ai fait le choix de retirer pas mal de yens directement en Belgique, afin de ne pas être bloquée sur place. N’oubliez pas aussi, que vous partiez au Japon ou ailleurs hors de l’UE, de faire débloquer vos cartes de débit auprès de votre banque pour la période du voyage.

architecture-billboards-buildings-427747

  • Les inspirations

Afin de savoir quoi faire sur place, je vous recommande fortement de lire des blogs ou sites et de regarder beaucoup de vidéos sur internet. Cela permet vraiment de bien planifier le voyage et de ne pas perdre de temps sur place à réfléchir au programme du jour. Nous avons fait le choix de ne pas tout prévoir dans les moindres détails, mais au moins les quartiers à visiter chaque jour et quelques points d’intérêts. Nous voulons prendre ce voyage à la cool, et donc véritablement se concentrer sur un ou deux quartier(s) en particulier chaque jour.

Je vous partage ici mes sources d’inspirations principales, qui pourront aussi vous aider si vous préparez un voyage au pays du soleil levant :

  • Ichiban Japan : Selon moi, c’est la référence francophone pour tout voyage au Japon. J’adore cette chaîne youtube. Elle est très enrichissante, car « Guigui » fait vraiment des vidéos en mode « reportages » dans la vraies vie des japonais et nous fait découvrir des recoins du Japon auxquels nous n’aurions pas forcément pensé seulement avec des guides de voyages traditionnels.
  • Ici Japon : Idem, un français qui vit au Japon depuis plusieurs années. Il a même une boutique en ligne de friandises japonaises (Candysan). Il a été une assez bonne source d’inspiration culinaire.
  • Kanpaï : Un site très complet pour vous aider à planifier un voyage au Japon.
  • Noemie & Tanguy : Alors eux, ce sont des youtubeurs que je suis depuis des années. Je ne les ai pas découvert dans le cadre de ce voyage, mais ils sont récemment allés au Japon, et c’est aussi très sympa de suivre des gens qui ne sont pas spécialistes du Japon et qui y vont en touristes tout simplement, comme nous en fait.
  • Our Lovely Journey : Des français passionnés du Japon. J’ai adoré découvrir leurs voyages. D’autant plus qu’ils sont aussi passionnés par le fitness.
  • Ghost upon a time : Egalement une française qui a vécu au Japon. J’ai adoré ses anecdotes japonaises, et sa chaîne permet aussi d’apprendre quelques bases de japonais.
  • Laurent Caccia : Dans le même style qu’Ichiban Japan (ils sont d’ailleurs amis), il parcours régulièrement le Japon, et j’adore découvrir ses vidéos.
  • Japania : Un autre français qui vit et travaille au Japon. Il fait des vidéos plutôt « reportages » ou même des interviews en rue. Très intéressant.

Même s’ils ne sont pas mes seules sources d’inspirations, j’ai beaucoup appris à travers tous ces contenus et ça m’a permis de programmer au mieux mon voyage. J’ai également acheté un guide de voyage, mais je ne sais pas s’il va vraiment m’apporter une plus value.

  • Internet au Japon ?

Evidemment, la 4G de nos téléphones ne fonctionnera pas sur place, puisque nos forfaits ne permettent pas une utilisation des données hors zone UE (sans une facture exorbitante). Nous avons longtemps hésité à prendre un pocket wifi (très courant au japon, il permet d’avoir le wifi partout). Cependant, nous avons vraiment envie de profiter de nos vacances en nous coupant un peu des réseaux sociaux. Nous avons donc décidé de profiter des wifi gratuits que l’on trouvera sur notre chemin. Et j’ai également téléchargé l’application MAPS.me qui permet de télécharger des cartes du monde hors connexion au cas où l’on serait perdus en rue, sans Google Maps pour nous aider à retrouver notre chemin.

bright-close-up-decoration-707670

  • Pour finir, quel est le programme ?

Je vous partage ici mon programme purement indicatif. Il peut changer en fonction de la météo surtout, car certaines activités nécessitent un temps sans pluie pour profiter à fond de la journée. Et il faut savoir que je me suis aussi renseignée en fonction des dimanches et jours fériés, mais cela n’a pas d’incidence sur le programme car quasiment tout reste ouvert à Tokyo. C’est très européens de fermer le dimanche.

JOUR 1 : ASAKUSA – Nous arrivons à Tokyo à 8h55 du matin. Je table donc sur une arrivée à l’hôtel entre 11h et 12h grand maximum. Cela nous laisse toute l’après-midi pour découvrir notre quartier, commencer à déguster des spécialités japonaises (on ne va pas se mentir, je suis fan depuis toujours de la bouffe japonaise, et c’est vraiment ce que j’ai le plus envie de découvrir sur place!).

Points d’intérêts : Temple Senso-ji (avant 17h car les temples ferment tôt), le bâtiment Asahi et son bar au 22ème étage, Nakamise Dori, Hanayashiki (un vieux parc d’attraction). Je ne sais pas si nous aurons le temps de faire tout ça dès le premier jour, mais puisque nous logeons dans ce quartier, ce n’est pas un problème.

JOUR 2 : AKIHABARA – Clairement, le quartier geek par excellence, nous aurons bien à faire durant toute une journée sur place, je n’en doute pas une seconde.

Points d’intérêts : Chuo Dori, Club SEGA, Don Quijote, Super Potato, et autres magasins en rapport avec la culture geek et la passion de Monsieur, Magic.

JOUR 3 : SHIBUYA & HARAJUKU – Clairement les quartiers qui me font le plus envie, tous kawaii et parfaits pour le shopping.

Points d’intérêts : La statue de Hatchi à la station de métro de Shibuya, Tour 109, Takeshita Dori, Parc Yoyogi et sanctuaire Meiji-Jingu, Ms Bunny (café avec des lapins et des hérissons), Genki Sushi. La liste est encore longue, mais ça donne déjà un petit aperçu de ce que nous avons envie de faire dans ces quartiers.

JOUR 4 : SHINJUKU & IKEBUKURO – Je ne me rends pas encore compte si c’est trop ambitieux de mettre ces deux quartiers dans la même journée, nous verrons une fois sur place.

Points d’intérêts : Godzilla, Parc Shinjuku Gyoen, Takadanobaba Game Center Mikado, Pokemon center mega Tokyo, Sunshine City.

JOUR 5 : ODAIBA – Ce quartier a l’air fou, sur une autre planète, j’ai hâte de le découvrir.

Points d’intérêts : Daikanransha (grande roue), Sega Joypolis, Gundam, Oedo onsen monogatari, Fuji TV, Rainbow bridge, Musée des sciences et de l’innovation.

JOUR 6 & 7 : NIKKO – Comme dit précédemment, nous avons un hôtel plus traditionnel à Nikko. Nous allons profiter de ces deux jours pour se relaxer dans des onsens, visiter les temples et le fameux pont de Nikko, faire de jolies photos et se reposer un peu car les premiers jours auront été, je pense, assez fatigants.

JOUR 8 : MONT TAKAO – Si Monsieur voulait aller au Mont Fuji à la base, vu notre cours séjour et notre budget, nous avons fait le choix de ne pas faire cette étape. Cependant, j’ai lu que le Mont Takao, beaucoup plus accessible, était une chouette balade à faire proche de la ville et qui permettait, si la météo était clémente, d’avoir une vue magnifique sur le Mont Fuji. Puisque je ne sais pas combien de temps cela va nous prendre, le reste de la journée se fera au feeling.

JOUR 9 : CHIYODA & TOKYO STATION & UENO – Là encore, c’est peut être ambitieux, mais il me semble que ces quartiers sont faisables en une journée.

Points d’intérêts : Parc Hibiya, Hie Shrine (tôt le matin pour éviter la foule si possible), Pokemon center dans Tokyo Station et un bon ramen, Parc d’Ueno, Temple Kanei-ji, sanctuaire Nezu-jinga, Rue Yanaka Ginza.

JOUR 10 & 11 – Il n’y a aucun plan. J’ai laissé 2 jours vides car j’ai tout de même beaucoup de mal à me rendre compte si nous allons réussir à suivre mon programme car je ne veux pas que l’on se sente contraint d’aller vite si l’on prend du plaisir à rester quelques part plus longuement. Ces jours serviront alors à faire les derniers achats, à retourner dans des quartiers que l’on a aimé et que l’on veut revoir, à en découvrir de nouveaux comme RYOGOKU ou GINZA si on trouve le temps. Nous hésitons aussi beaucoup à aller à Disney Sea (parc Disney unique au monde sur le monde marin). Vous découvrirez donc notre programme à notre retour.

JOUR 12 – Retour à Bruxelles.

Je ne sais pas si mon plan est parfait. Nous verrons en le vivant. Mais préparer un voyage fait partie de mes passions, j’ai pris beaucoup de plaisir à le faire, et j’ai si hâte de le vivre. Je vous reviens à mon retour du Japon avec pleins de photos je l’espère et tous pleins d’anecdotes à vous raconter. Sayonara !

xx Bello.

Les photos ne sont pas de moi, elles sont libres de droit et proviennent du site Pexels.

Un joli weekend à Stockholm

IMG_0139

En septembre, un peu sur un coup de tête, nous sommes partis un weekend à la découverte de Stockholm, capitale de la Suède.

Je n’étais jamais allée en Suède et ce fut véritablement une jolie surprise. J’ai donc décidé de vous partager les bons plans de ce weekend et quelques photos de ce joli voyage en amoureux.

  • Aller en Suède

Avant toute chose, sachez que j’habite à Bruxelles en Belgique, je vais donc vous partager mon expérience pour faire Bruxelles-Stockholm, mais j’imagine qu’il existe des bons plans similaires à partir d’autres aéroports à travers l’Europe.

En Belgique, il y a deux aéroports principaux, Bruxelles-Zaventem et Charleroi, et cela vaut vraiment le coup de regarder les billets d’avion à partir de ces deux aéroports pour trouver les meilleures promotions.

A Stockholm, on retrouve trois aéroports, Arlanda (le principal), Bromma et Skavsta.

Nous avons fait le choix du tarif le moins cher, et nous avons trouvé un vol vraiment intéressant avec la compagnie Ryanair pour 28 euros aller/retour par personne de Charleroi à Stockholm-Skavsta, ce qui était vraiment un très bon prix.

Pour n’importe quelle destination, je vous conseille de faire une comparaison des prix disponibles via les sites tels que Skyscanner qui peuvent vous permettre de vraiment voyager à bas coût.

L’aéroport de Stockholm-Skavsta est tout de même situé à 1h20 de bus du centre ville (Stockholm City), mais s’y rendre est très simple. A la descente de l’avion et à la sortie de l’aéroport vous trouverez facilement des bornes et guichets pour acheter un billet de bus sur la ligne Flygbussarna (je vous recommande fortement de prendre directement un billet aller/retour car il n’y a pas de date pour l’utiliser et vous économiserez quelques euros, ou plutôt quelques couronnes suédoises (sek) car oui, les suédois n’utilisent pas l’euro, mais la conversion est très facile car 1 euros équivaut à un peu plus de 10 sek selon le taux de change du moment).

  • Se loger à Stockholm

Se loger à Stockholm peut être compliqué lorsque l’on souhaite faire un mini séjour à bas coût. En effet, comme toute la Scandinavie, la Suède est un pays assez coûteux (bien que moins cher que sa voisine la Norvège), et il faudra oublier les hôtels conventionnels si vous souhaitez économiser quelques euros. Vous trouverez cependant beaucoup d’auberges de jeunesse (ou hostels) à des coûts très raisonnables pour une chambre double.

Nous avons opté pour le Stockholm Hostel, situé à moins de 20 minutes à pied de l’arrêt de bus Stockholm City, pour un peu plus de 60 euros la nuit. Cette auberge modeste disposait de toutes les commodités dont nous avions besoin (y compris une grande cuisine commune que chaque voyageur peut utiliser). Le seul bémol est que, puisque nous avons réservé à la dernière minute, il n’y avait plus de chambre avec un lit double. Nous avons dû partager un lit superposé (parfait pour des potes, un peu moins pour un couple). Bien que la chambre soit vraiment petite, et sans fenêtre (point qui ne me dérange absolument pas mais qui peut déranger certaines personnes), nous disposions d’une salle de bain privative.

IMG_0041

  • Notre itinéraire

Le vendredi soir, nous sommes arrivés à l’auberge vers 19h. Le temps de se poser un instant après le périple depuis Charleroi, il était déjà tant de repartir manger et commencer à découvrir Stockholm de nuit. Nous avons demandé quelques conseils au niveau des restaurants à notre hôte. Malheureusement, et nous nous en doutions, manger de la cuisine typique suédoise coûte très cher. Nous avons abandonné cette idée et nous nous sommes baladés dans la rue Fleminggatan à proximité de notre auberge où nous sommes tombés sur Poke Burger, un très chouette restaurant à l’ambiance hawaïenne où nous avons dégusté un super poke bowl. Le restaurant venant tout juste d’ouvrir à cet endroit-là, nous avons en plus bénéficié d’une promotion de 30%.

IMG_0074

A la sortie du restaurant, nous avons eu envie de faire une activité tout à fait touristique et sommes allés dans un IceBar. L’expérience était vraiment chouette, si bien que je pense qu’elle mérite un article juste pour vous parler de ce bar plus en détails (qui arrivera prochainement sur le blog).

IMG_0101

Le samedi était notre seule journée complète sur place, notre avion de retour étant à 12h le lendemain. Il était alors impossible de visiter tout Stockholm en une seule journée. Nous avons donc fait le choix de nous balader à travers trois quartiers (ou îles, puisque Stockholm est divisé en plusieurs petites îles), sans forcément s’attarder dans des musées  ou monuments à visiter, et en prenant le moins de transports en commun possible afin de découvrir la ville en se perdant à travers ses rues. Se balader dans Stockholm est vraiment très agréable. Il y a énormément de grands espaces, et la ville est vraiment propre. De plus, de se balader d’île en île en prenant les divers ponts disponibles (à pied, en voiture ou en transport en commun) permet de voir vraiment de très jolis paysages comme en témoigne la photo qui suit.

IMG_0115

Après avoir fait rapidement un tour vers l’hôtel de ville, nous avons véritablement commencé notre découverte par la vielle-ville ou les quartiers Gamla Stan et  Riddarholmen. Ces quartiers sont les incontournables de la ville. Composée de plusieurs ruelles, la vielle-ville est pleine de charme, mêlant anciennes bâtisses, magasins touristiques, galeries d’art et petits cafés, ce fut une très jolie découverte.

IMG_0129

Tout en longeant l’eau (photo d’introduction de l’article), nous nous sommes dirigés vers le quartier Sodermalm, plus au sud. Ce quartier plus urbain était parfait pour commencer notre shopping. Car oui, l’addict au shopping qui sommeille en moi était plus que ravie dans cette ville remplie de magasins.

Si j’ai été un peu déçue de voir que les marques suédoises, telles que H&M, n’étaient pas moins chères que dans le reste de l’Europe, c’était tout de même vraiment très agréable de faire du shopping chez Monki, Kicks (équivalent de Ici Paris XL pour les belges), Lululemon, Hollister ou encore Victoria’s Secret. Le fait d’avoir fait quelques économies sur les billets d’avion ou la nuit d’hôtel nous a permis de nous faire quelques petits plaisirs.

C’est dans le quartier de Sodermalm que nous avons décidé de déjeuner en s’arrêtant dans la chaîne Lily’s Burger, et c’était vraiment délicieux.

IMG_0145

Nous avons ensuite décidé de finir notre après-midi dans le quartier Norrmalm, plus au nord, en continuant à découvrir les rues de la ville et en terminant notre shopping. Nous avons croisé énormément de magasins de déco également et je suis particulièrement fan de la décoration et du mobilier scandinaves en général. Cependant, les coûts sont tout de même élevés (sauf Ikea évidemment, mais puisque nous l’avons chez nous, cela ne m’intéressait pas), et cela aurait été compliqué de ramener un canapé dans mon sac à dos…

C’est ainsi que s’est terminée notre jolie journée suédoise en amoureux, où nous avons vraiment eu de la chance avec le climat car si la pluie était présente au début de la journée, nous avons ensuite eu un beau soleil toute la journée, pour environ 12/15°C.

IMG_0121

  • Ce qui m’a le plus marqué à Stockholm

Si j’ai trouvé l’architecture très belle, les grands espaces vraiment agréables et les paysages avec vue du l’eau vraiment superbes, ce que je retiendrais le plus de ce weekend à Stockholm, ce sont les Suédois. J’ai trouvé les gens vraiment d’une gentillesse incroyable, toujours prêts à aider pour que notre séjour se passe au mieux, que ce soit notre hôte à l’auberge, les restaurateurs ou même les vendeurs dans les magasins. N’ayez pas peur si vous ne parlez pas un mot de suédois, ils parlent tous extrêmement bien anglais et font vraiment preuve d’une bienveillance qui devrait servir d’exemple à d’autres pays.

Enfin, c’est sans doute un détail pour beaucoup de monde, mais pour nous cela a été une chouette découverte, la Suède est un pays vraiment très branché fitness, bien être et sport en tout genre. Nous avons vu énormément de personne pratiquer du sport en rue (course à pied, vélo, etc.), et énormément de salles de sport. De plus, dans tous les magasins, les rayons composés de produits sains destinés aux sportifs, de produits protéinés, sont incroyables. Des barres protéinées étaient même distribuées gratuitement en rue. Nous nous sommes fait un plaisir de goûter quelques produits que nous ne connaissions pas.

IMG_0119

J’espère que mon article sur Stockholm aura pu vous être utile et vous aura donner envie de partir découvrir cette jolie ville scandinave.

 

Êtes-vous déjà allés à Stockholm ? Qu’avez-vous préféré ?

xx, Bello.